Liens établis entre la vaccination anticovid et décès en Allemagne

Lors de la conférence de presse tenue le 20 septembre 2021, deux pathologistes de renom confirment le contenu du rapport du Professeur Shirmacher.

Nb : vous trouverez les propos de ce dernier sur sa fiche en page d'accueil "scientifiques censurés"

Source : France soir

Vidéo de la conférence de presse : https://odysee.com/@de:d/Pressekonferenz--Tod-durch-Impfung-Undeklarierte-Bestandteile-der-COVID-19-Impfstoffe:b


Selon un rapport paru dans le bulletin allemand Corona Transition, les professeurs Arne Burkhardt et Walter Lang, médecins légistes, ont présenté lundi 20 septembre à Reutlingen le résultat de dix autopsies pratiquées sur six Allemands et quatre Autrichiens, tous décédés suite aux injections. Les autopsies sont le résultat d’un effort collaboratif conduit par plusieurs experts en médecine légale en Autriche et en Allemagne ; d’autres autopsies sont toujours en cours d’évaluation.


Une "crise de folie des lymphocytes"

Accompagnés à Reutlingen par le Pr Werner Bergholz, expert-qualité, chargé de contrôler leurs travaux, les Pr Burkhardt et Lang ont résumé les conséquences des injections comme une « crise de folie des lymphocytes (Lymphozyten-Amok). Les lymphocytes sont un sous-groupe de globules blancs associés aux réactions immunitaires. Les principaux facteurs de cette crise de folie des lymphocytes qu’ils ont observés sont ceux-ci :

  • Réaction immunitaire excessive avec risque de maladies auto-immunes (en anglais, « self-to-self attack »)

  • Production excessive de lymphoctyes (hyperplasie)

  • Apparition de ganglions lymphatiques dans des organes où ils ne doivent pas se trouver sauf à y exercer une action de destruction (dans le foie, les poumons, l’utérus, la glande thyroïde, les glandes salivaires etc.)

  • Et aussi, un « déstockage » (Entspeicherung) des organes lymphatiques, ce qui diminue les capacités immunitaires externes.

Lors de ces autopsies, les deux médecins légistes se sont trouvés confrontés à des profils de maladie qui leur étaient inconnus jusqu’alors. Si on ne peut affirmer que la vaccination était la seule et unique cause de la mort – car la mort est toujours multifactorielle, « pas un seul organe, pas une seule fonction corporelle, n’est indemne » à la suite d'une injection, selon le professeur Burkhardt.


Trois maladies auto-immunes extrêmement rares

Particulièrement étrange et inattendu, Dr Arne Burkhardt a découvert trois maladies auto-immunes extrêmement rares au cours de ces autopsies : le syndrome de Sjögren, la vasculite leucoclasmique de la peau, et la maladie de Hashimoto.

Pour ce qui est de la myocardite lymphocytique, la diagnose la plus répandue, elle est difficile à déceler même sous microscope et souvent interprétée comme simple infarctus. En cours d’investigation actuellement : le risque de décès post-vaccinal provoqué par des pathologies de l’endothélium, vasculite, périvasculite, agglutination d’érythrocytes…


Au cours des dernières années en Allemagne, la mort de 20 personnes seulement a pu être mise en relation avec des vaccinations. Par contre, entre janvier et juillet 2021, c’est-à-dire depuis le lancement de la campagne d’injections anti-covid, 80 à 90 millions d’injections ont été administrées en Allemagne, suivies de 1 230 signalements de décès comme accidents vaccinaux. Il s’agit donc au minimum de dix fois le nombre de morts par rapport aux vaccins conventionnels, sans même parler des dizaines de milliers d’accidents vaccinaux n’ayant pas immédiatement entraîné la mort.


"Jamais dans toute l'histoire de la médecine..."

Les légistes ont observé que l’Institut Paul Ehrlich, chargé d’enregistrer les accidents vaccinaux en Allemagne, rend l’accès aux données précises très ardu, même pour un spécialiste, contrairement à la pharmacovigilance norvégienne ou anglaise. Les médecins légistes ont montré de nombreuses diapositives ; sur certaines, on voit des corps étrangers logés dans les tissus, par exemple de l’acier. Les fabricants ont répondu qu’on utilise bien l’acier pour des prothèses, réponse qu’ils jugent inacceptable.

Soutenu par Prof Dr Sucharit Bhakdi et par le Corona Auschuss de Reiner Fuellmich, le Prof Burkhardt a accepté en juillet 2021 de diriger ces travaux au sein d’une association de type 1901 Mediziner und Wissenschaftler für Gesundheit, Freiheit und Demokratie, e.V.“ (MWGFD – médecins et scientifiques pour la Santé, la Liberté et la Démocratie) car « jamais dans toute l’histoire de la médecine (…) n’a-t-on connu une telle quantité d’accidents graves et de décès survenus à proximité temporelle d’une vaccination ». Le coût des autopsies est pris en charge par l’association, qui est gérée par Pr Dr Stefan Homburg, professeur émérite de finances publiques de Leibnitz Universitaet Hannover.


Retrouvez l'article complet ici


Mots clés : #vaccination, #autopsies, #décès


Article similaire très intéressant : https://www.notre-planete.info/actualites/4849-vaccins-COVID-19-risques-morts

Source : https://www.corodok.de/pressekonferenz-tod-impfung/



134 vues